Uhrzeit Atomuhr
Ewiger Kalender

AIDAS Association Internationale des animaux

AIDAS Association Internationale des animaux

Informations

info@aidas.ch

Famille d'accueil

Statuts Aidas

Nos animaux à placer

Conditions d'adoption

Page d'accueil Nous aider Contactez - nous

Rapport dune bénévole

Un arrivage d'Italie

par Amandine Flores



Le téléphone sonne c’est le cabinet vétérinaire : "les petits vont bientôt arriver, on t’attend d’ici une heure."
Je me réjouis de partir et je suis toute excitée. Combien y en aura-t-il aujourd’hui ? Quelles têtes auront-ils ? Quels prénoms farfelus porteront-ils ? Suzette, Lucette, Amaretto, Mario, Chico, etc…

J’arrive enfin au rendez-vous, j’attends, j’attends encore, c’est long. Il fait chaud et je pense à ses petites boules de poils toutes serrées dans des cages qui souffrent certainement de la chaleur et qui doivent être très inquiètes. Elles ont déjà parcouru une centaine de kilomètres depuis l’Italie.

Ça y est les voilà, un véhicule vert arrive avec à son bord deux gentilles dames et tout plein de chiens, ainsi que quelques chatons.

Moi je ne m’occupe pas des chatons, ils vont tout de suite au cabinet vétérinaire. Par contre, je donne un coup de main à Diane pour l’accueil des chiens.

J’ouvre la première cage : l’odeur est assez désagréable, un petit chien tout noir et tout ébouriffé n’a pas supporté le voyage. Puis j’ouvre la deuxième cage : tout au fond trois petits "pinschers" tout tremblants. Ils sont probablement frères et sœurs.

J’en prends un dans mes bras et le mets dans la baignoire où il va subir un shampoing que nous laisserons reposer une quinzaine de minutes afin d’enlever les compagnons indésirables qui se promènent sur son pelage. Ensuite, c’est la douche puis le séchage. Pendant tout ce temps, je le câline et essaie de le calmer en lui parlant gentiment. Ensuite je l’amène au bloc opératoire où la vétérinaire le prend en charge.

Un, deux, trois, quatre, plusieurs chiens passent entre nos mains cet après-midi-là. Certains seront adoptés le même jour et d’autres iront en "familles d’accueil".

Un jour, je me suis proposée pour prendre une petite chienne, pas très jolie, à la gueule de travers, prénommée Mirka à la maison en attendant que quelqu’un veuille bien l’adopter. Elle était si attachante que mes parents, mon frère et moi avons finalement décidé de la garder et Mirka est devenue Mika.

C’est la première et dernière expérience en tant que famille d’accueil, autrement nous aurions un zoo à la maison !

J’aime beaucoup ces moments de partage avec ces animaux malheureux et abandonnés et j’apprécie de pouvoir les aider de cette manière ¦